Endocrinologie, Métabolisme et Nutrition : le site des Journées de la Pitié-Salpêtrière

 
 
 
 
 

Peut-on proposer une chirurgie de l'obésité avant 20 ans ?

                Présentation de Arnaud BASDEVANT :
Peut-on proposer une chirurgie de l'obésité avant 20 ans ?                
Cliquez sur l'icône située en bas à droite du lecteur pour afficher la présentation en plein écran.
Cliquez sur la flèche pour faire défiler les diapositives.

La chirurgie de l’obésité est, depuis peu, une option pouvant être proposée chez l’adolescent. Elle est actuellement réservée aux cas extrêmes c'est-à-dire : - les patients avec un BMI supérieur à 50 kg/m2- les patients avec un BMI supérieur à 40 kg/m2 et de nombreuses comorbidités (apnées du sommeil, diabète, HTIC, stéatose hépatique importante…etc) - les patients avec un BMI supérieur à 35 uniquement en cas de comorbidité majeure présentant un risque de complication grave chez l’enfant à court terme.


Pour pouvoir proposer une chirurgie bariatrique à ces patients, il faut s’assurer que la puberté est terminée (Tanner 4-5), que le patient sera compliant et qu’il ait une capacité décisionnelle. Les contre indications à la chirurgie sont : la préadolescence, un projet de grossesse dans les 2 ans, un défaut de compréhension, des troubles du comportement alimentaire, la toxicomanie, une maladie psychiatrique sous jacente non contrôlée, les patients atteints de la maladie de Prader Willi…etc.

Les risques chez l’adolescent doivent être bien évalués notamment dans les chirurgies de type ByPass, définitives. En effet ces patients sont souvent issus de milieux défavorisés et l’adolescence aggrave le risque de mauvaise compliance au traitement notamment à la substitution vitaminique (qui de plus n’est pas remboursée à ce jour). Il existe également un risque majoré dans cette population de grossesse non programmée, de consommation d’alcool ou de drogues qui peuvent poser des problèmes majeurs dans la prise en charge.

Les moins de 20 ans représentent 0,1 à 1% des chirurgies bariatriques aux Etats-Unis. Il s’agit donc d’une chirurgie rare mais non exceptionnelle. Le plus souvent, dans les séries présentées, elle consiste en la mise en place d’anneau gastrique et plus rarement en une chirurgie type By-Pass.
Les métaanalyses chez les moins de 20 ans retrouvent des résultats superposables à ceux observés chez l’adulte en terme d’efficacité des différentes techniques sur le poids et les comorbidités, et en terme de complication.
Quelques rares décès ont été observés à moyen terme dans les techniques chirurgicales autres que l’anneau. Il n’y a pas de décès rapporté avec l’anneau gastrique mais les complications postopératoires sont fréquentes, survenant chez près de 50% des patients.

En France, si 15% des adolescents sont obèses, seuls une cinquantaine d’entre eux par an pourraient avoir une indication à la prise en charge chirurgicale.
25 jeunes patients du service de nutrition de la Pitié Salpétrière ont été opérés. Le plus souvent par Bypass et parfois par Sleeve Gastrectomie. Aucun décès n’a été rapporté. 

La décision de la chirurgie bariatrique est toujours difficile à prendre chez ces jeunes patients mais ne doit pas non plus trop tarder pour ne pas les exposer à des complications gravissimes de leur obésité.
De nombreuses questions restent en suspens : quand opérer et notamment, faut-il opérer plus tôt ? Quelle est la meilleure technique à utiliser ? Comment recueillir correctement le consentement de ces patients et de leurs parents ?

Compte tenu du faible volume d’adolescents opérables en France, il serait nécessaire de déterminer des centres de référence pour les prendre en charge au mieux.

 
Dernière modification : 24/02/2011